CBD et Sommeil : l’huile de CBD pour bien dormir !

Stress, pression au travail, transports, prédominance des écrans avant le coucher… Notre mode de vie urbain et hyper-technologique favorise le développement de troubles du sommeil : impossible de dire « stop » au cerveau le soir venu. Dans certains cas, ce sont des pathologies chroniques qui allongent la phase d’endormissement ou impactent la qualité du sommeil, empêchant le corps de récupérer correctement. Heureusement, le cannabidiol pourrait bien jouer un rôle majeur dans le traitement des nuits compliquées : plusieurs études montrent en effet l’affinité qui existe entre CBD et sommeil de qualité. Explications.

Les vertus de l’huile de CBD

Le cannabidiol est régulièrement mis en avant pour ses nombreuses vertus : il contribuerait à soulager les douleurs chroniques, à atténuer l’anxiété, à diminuer les risques épileptiques, et même à cesser de fumer. Cela, en jouant le rôle de régulateur auprès des récepteurs du système cannabinoïde endogène (CB1 et CB2), eux-mêmes agissant sur le système nerveux et immunitaire. C’est surtout vrai de la consommation de cannabidiol sous forme d’huile. L’huile de CBD est facile à administrer (par voie orale ou sublinguale) et produit des effets rapides. Bien sûr, son efficacité dépend aussi de la qualité du produit, donc de la provenance du plant de chanvre originel. Raison pour laquelle il est essentiel de bien choisir son huile de CBD et de s’adresser à des professionnels comme CBD Corner.

Huiles de CBD 😴

Achetez votre huile de CBD en ligne – Nous livrons en moins de 24h !

Pour autant, le cannabidiol aide-t-il vraiment à mieux dormir ? Quels sont les liens entre CBD et sommeil ? Et d’abord, ça veut dire quoi, dormir mal ?

Les troubles du sommeil, le (nouveau) mal du siècle ?

Les troubles du sommeil regroupent de nombreuses manifestations, comme les insomnies (aiguës ou chroniques), l’apnée du sommeil, l’hypersomnie, le somnambulisme, la paralysie du sommeil, le syndrome des jambes sans repos, les cauchemars, les sursauts nocturnes, etc. Elles ont pour point commun de perturber à la fois la qualité et la durée du sommeil, et d’avoir des conséquences notables sur la qualité de vie (somnolence diurne, problèmes de concentration…), sans même parler des effets à long terme (augmentation du risque de développer des maladies cardiovasculaires et dégénératives).

En général, ces problèmes découlent d’un dérèglement du cycle circadien, celui qui assure la succession de la veille et du sommeil. Anxiété, dépression, décalage horaire, mauvaise hygiène de vie – nombreuses sont les causes qui peuvent impacter ce cycle, auxquelles notre société moderne a ajouté la prédominance des écrans qui, à travers la diffusion de lumière bleue, gardent notre cerveau en éveil en dérangeant la production de mélatonine (l’hormone qui permet à l’organisme de comprendre qu’il est l’heure de dormir). Pour Damien Léger, responsable du centre du sommeil et de la vigilance à l’Hôtel-Dieu (Paris), « le sommeil est en compétition avec la télévision et Internet ». Et ce n’est pas près de s’arranger.

En 2008, une vaste enquête INPES (Les Français en manque de sommeil, 2008) montrait que 45 % des 25-45 ans estimaient ne pas suffisamment dormir, qu’ils étaient 12 % souffrir d’insomnies, et 17 % à déclarer avoir une dette chronique de sommeil pendant la semaine. Près d’un Français sur deux (46 %) disait avoir éprouvé des problèmes à s’endormir au cours de la semaine précédant le sondage. Depuis, les choses se sont aggravées. La moitié des 18-75 ans a déclaré avoir éprouvé des problème de sommeil au cours des 8 jours précédents, en hausse de 6 points depuis 1995 (Baromètre de Santé publique France 2017).

Quant à l’insomnie, 15 à 20 % des Français la subiraient de façon ponctuelle, et 9 % souffriraient d’une forme sévère (Insomnie. Un trouble neurobiologique et psychologique, 2017). En tout état de cause, les liens entre CBD et sommeil peuvent apporter une réponse à ces problèmes récurrents.

CBD et sommeil, comment ça fonctionne ?

Pour comprendre l’effet du CBD sur le sommeil, il faut en revenir à la manière dont le cannabidiol agit sur l’organisme : en se fixant sur les récepteurs CB1 et CB2 et en modifiant le message envoyé par ceux-ci au cerveau. Les récepteurs CB1 étant connectés au système nerveux, le cannabidiol attenue l’intensité de l’activité neuronale de manière à réduire les facteurs d’augmentation de cette activité – anxiété, stress, mais aussi inflammations et douleurs. Ce faisant, le CBD agit indirectement sur la modulation circadienne (homéostasie) du sommeil, avant tout en aidant l’organisme à se détendre.

C’est le principal vecteur allant du CBD au sommeil : en favorisant la relaxation et la décontraction musculaire, en réduisant le stress et les douleurs chroniques, le cannabidiol améliore la phase (critique) d’endormissement. En somme, en consommant de l’huile de CBD, on « trouve » plus rapidement le sommeil, ce qui contribue à une récupération optimale durant la nuit. Ainsi, une étude (Cannabidiol in Anxiety and Sleep : A Large Case Series, 2019) montre que le sommeil s’est amélioré pour 66,7 % des patients testés au cours du premier mois, tandis que l’anxiété baissait pour 79,2 % d’entre eux sur la même période de temps.

Ce n’est pas le seul lien entre CBD et sommeil. Des études suggèrent que la prise de cannabidiol avant le coucher aurait pour effet de réguler les phases du sommeil paradoxal (REM et non-REM, pour « Rapid Eye Movement ») et d’aider au passage vers le sommeil profond, plus réparateur. D’autres hypothèses avancent que le CBD permettrait d’allonger la durée du sommeil, ou encore qu’il réduirait les risques d’apnées à court terme (Cannabis, Cannibinoids, and Sleep : a Review of the Literature, 2017). Des bienfaits produits par le CBD sur le sommeil en partie grâce à la combinaison de cannabidiol et de mélatonine.

Enfin, le CBD aurait pour effet de stimuler la vigilance durant la journée, notamment chez les personnes qui dorment mal, et de limiter les sensations de somnolence diurne. Ce qui, en retour, contribuerait à réguler le cycle circadien, la somnolence en journée ayant un effet négatif sur la qualité des nuits. Ce n’est pas pour autant un stimulant à proprement parler, à l’inverse de la caféine par exemple.

Reste que ces affinités entre CBD et sommeil ne remplacent pas une bonne hygiène de vie (alimentation saine, activité physique et bannissement des écrans avant le coucher). D’ailleurs, une étude (No Acute Effects of Cannabidiol on the Sleep-Wake Cycle of Healthy Subjects : A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Study, 2018) a bien montré que le cannabidiol n’a pas d’effet notable sur les patients en bonne santé, qui ne souffrent d’aucun trouble du sommeil. De fait, le lien entre CBD et sommeil est plus fort en cas de trouble préexistant.

Le CBD meilleur que les somnifères ?

Même si les études cliniques sont encore rares et que les liens entre CBD et sommeil ne sont pas scientifiquement établis, le rôle du cannabidiol sur le stress et l’anxiété est indiscutable et permet, à lui seul, de favoriser de meilleures nuits. C’est d’autant plus intéressant que le CBD a un avantage par rapport aux somnifères : il ne provoque ni accoutumance, ni effet secondaire, ni effet psychotrope (contrairement à son cousin le THC, il est psycho-inactif). Alors que les médicaments pour dormir s’avèrent fortement addictifs (l’accoutumance se crée en 4 semaines (60 millions de consommateurs dénonce les risques liés à la prise de somnifères, 2018) et s’accompagnent d’une foultitude de conséquences sur l’organisme – maux de tête, nausées et vomissements, étourdissements, symptômes dépressifs, hallucinations… Problèmes que l’on retrouve, d’ailleurs, avec les antidépresseurs et les anxiolytiques, autant de palliatifs qui n’agissent pas sur la cause (l’origine des troubles du sommeil) et se contentent d’en atténuer les manifestations. Tandis que le CBD aide simplement à réguler le cycle circadien et le rythme de sommeil.

En attendant que d’autres études approfondissent les rapports entre CBD et sommeil, les consommateurs, eux, se laissent déjà convaincre. Et vous ?