Le CBD encourage-t-il la perte de poids ?

Le surpoids et l’obésité sont depuis longtemps considérés comme des problèmes de santé publique à part entière. Les kilos en trop sont, en effet, des facteurs de risque favorisant l’apparition de plusieurs pathologies : diabète de type 2, maladies cardiovasculaires et hypertension artérielle. Seulement, voilà : il est très difficile, dans les faits, de perdre du poids – et, surtout, de ne pas en reprendre une fois qu’on a maigri – contrairement aux promesses faites par les « régimes 100 % efficaces ». C’est d’autant plus vrai que ces régimes, souvent drastiques, influent de façon négative sur le fonctionnement de l’organisme en le privant des éléments dont il a besoin. Dans ce contexte, la recherche s’intéresse de près au potentiel du CBD pour la perte de poids, l’une de ses nombreuses vertus théoriques. Alors, le cannabidiol peut-il aider à maigrir ? On fait le point.

L’huile de CBD et ses nombreux usages

Les usages du cannabidiol sont nombreux, depuis la lutte contre l’acné jusqu’à la réduction de l’anxiété, en passant par le soulagement des douleurs chroniques. Ce composant du plant de chanvre est en effet riche de potentialités. D’autant plus qu’il ne produit pas d’effets secondaires, contrairement au THC (la substance active du cannabis qui rend « stone ») qui, lui, reste illégal dans la plupart des États.

Huiles de CBD

Le mode de consommation privilégié est l’huile de CBD, absorbée par voie sublinguale ou mélangée aux aliments (et parfois utilisée comme baume). Mais la qualité du produit étant essentielle, il est crucial de choisir ses huiles de CBD chez les meilleurs revendeurs – comme CBD Corner. La recherche s’intéresse depuis peu aux effets du CBD sur la perte de poids. À travers divers mécanismes physiologiques, le cannabidiol agirait en effet sur l’appétit, le brûlage des graisses, ou encore le niveau d’insuline. L’usage du CBD pour maigrir permettrait ainsi de réduire les risques associés au surpoids et à l’obésité. Qu’en est-il vraiment ?

État des lieux du surpoids et de ses conséquences

Au fil des décennies, le surpoids est devenu un problème courant, qui concerne aussi bien les sociétés industrialisées que les pays en voie de développement. En 2016, l’Organisation mondiale de la santé comptabilisait 1,9 milliard d’adultes en surpoids, dont 650 millions de personnes obèses (soit 13 % de la population mondiale). La prévalence de l’obésité a été multipliée par trois entre 1975 et 2016. Avec des conséquences sérieuses sur la santé, puisque le surpoids favorise le développement des maladies cardiovasculaires (la première cause de décès dans le monde) et du diabète, l’apparition de troubles musculo-squelettiques, ainsi que certains cancers.

Quelle en est la cause ? Fondamentalement, il s’agit d’un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et les calories dépensées. De nombreux facteurs environnementaux et sociaux jouent un rôle majeur dans la prise de poids : le changement des habitudes nutritionnelles, avec un accroissement des aliments riches en lipides et en sucres ; la nature de plus en plus sédentaire de la vie quotidienne, notamment urbanisée (travail en position assise, déplacements en voiture…) ; et le manque d’activité physique, qui résulte du point précédent. Non seulement nous mangeons plus mal, mais nous donnons de moins en moins l’occasion à notre organisme de brûler les mauvaises graisses. À cela, il faut ajouter des facteurs endogènes, comme l’hérédité et la faiblesse du métabolisme.

Le rôle du cannabidiol dans le métabolisme

Face à ce problème majeur qui touche près d’un tiers de la population mondiale, il n’existe pas de solutions miracles. On peut toutefois compter sur des méthodes d’appoint, dont font partie les compléments alimentaires. À ce titre, on parle de plus en plus de l’action du CBD sur la perte de poids, c’est-à-dire du fait de consommer du cannabidiol (notamment sous forme d’huile) pour aider à maigrir ou pour limiter la prise de poids. À l’origine de l’idée d’utiliser le CBD pour maigrir, il y a un constat scientifiquement établi : le rôle du système endocannabinoïde dans le métabolisme. Ce vaste réseau réagit à différentes composantes par le biais de deux récepteurs cannabinoïdes : les CB1 et les CB2. Les premiers sont surtout présents dans le cerveau et le système nerveux central, alors que les seconds sont disséminés dans tout l’organisme.

Ces derniers font partie intégrante des réseaux permettant de réguler l’appétit et la consommation alimentaire, créant des situations dans lesquelles la prise de poids pourrait être favorisée. En particulier, on note la présence, chez les personnes obèses, de récepteurs CB1 dans des zones du corps où il n’y en a pas d’habitude, notamment dans les tissus gras. Cela pourrait impliquer une association entre l’obésité et l’activation des récepteurs CB1 et, par effet de miroir, donner du crédit à l’idée d’utiliser du CBD pour la perte de poids. Une association soulignée par une étude de 2006 sur l’obésité qui met en parallèle « l’accumulation de gras viscéral [et] l’activation du système endocannabinoïde périphérique ». D’autres recherches ont mis en évidence le rôle de ce réseau dans l’apparition du diabète et de ses complications (un exemple sur cette page).

CBD et perte de poids : comment ça marche ?

Le rôle joué par le système endocannabinoïde dans la gestion des graisses et la régulation de l’appétit pourrait expliquer l’action prêtée au CBD sur la perte de poids. Une action qui prend théoriquement plusieurs formes :

  • L’action du CBD sur la perte de poids passerait par la conversion des « mauvaises graisses » (gras blanc) en « bonnes graisses (gras brun), un processus connu sous le nom de « brunissement du gras ». Le cannabidiol stimulerait aussi ces « bonnes graisses » et aiderait ainsi le corps à brûler plus de calories – c’est la lipogenèse. (Un processus mis en évidence par cette étude de 2017.)
  • Le cannabidiol aiderait à normaliser le niveau d’insuline qui, chez les personnes en surpoids, tend à augmenter tant et si bien qu’il stoppe le processus de brûlage des graisses, et complique la perte de poids. Une étude publiée en 2013 montre ainsi l’impact du cannabis sur les niveaux d’insuline et de glucose dans l’organisme.
  • Le rôle du CBD dans la perte de poids pourrait également avoir un lien avec les propriétés antioxydantes de cette substance active du cannabis, propriétés qui permettraient de réduire la quantité de graisses dans certains aliments. Ce lien n’est toutefois pas prouvé scientifiquement.
  • La prise de poids, quand elle n’est pas liée à des facteurs endogènes, peut être favorisée par l’état psychologique. Le fait de se sentir mal dans sa peau, de ne pas dormir correctement, de subir des douleurs chroniques à longueur de journée, peut avoir un impact négatif sur l’alimentation. En réduisant l’anxiété, en améliorant le sommeil et en soulageant les douleurs chroniques, le cannabidiol agirait sur le moral, ce qui en retour permettrait de mieux s’alimenter. Ce serait là un effet indirect du CBD sur la perte de poids – ou, plutôt, sur le fait de ne pas en prendre.
  • La régulation de l’appétit par l’action du CBD ne doit pas être oubliée. Contrairement à une idée bien ancrée dans les consciences, le cannabidiol ne stimule pas l’appétit – ça, c’est l’un des effets du THC. Il est plutôt considéré comme un coupe-faim : une conséquence de son action sur l’hypothalamus. Ces deux propriétés contraires sont mises en lumière par une étude de 2012 réalisée sur des rongeurs. Ce qui expliquerait pourquoi certaines personnes prennent du CBD pour maigrir – sans les conséquences sur la santé que peuvent avoir d’autres palliatifs comme la cigarette.

Peut-on prendre du CBD pour maigrir ?

Ces différentes études ne montrent pas un éventuel effet indiscutable du CBD sur la perte de poids, mais mettent en évidence des mécanismes par lesquels la consommation de cannabidiol aurait une action sur l’appétit, la régulation des graisses et le brûlage des calories. Mécanismes qui, pour certains, sont confirmés par les témoignages de consommateurs. En ce sens, et en attendant que des études plus poussées viennent matérialiser ces promesses, rien n’empêche de consommer du CBD pour maigrir en guise de complément alimentaire : il n’y a aucun effet secondaire à redouter et, au minimum, cela aide à la relaxation et au bien-être. Néanmoins, la prise de CBD pour la perte de poids doit s’encadrer dans une approche plus globale mêlant régime alimentaire équilibré et activité physique régulière. Un mode de vie qui, dans l’idéal, doit devenir permanent !