CBD Migraine : le cannabidiol peut-il soulager et prévenir les crises ?

La migraine est une maladie neurologique courante qui touche environ 15 % de la population adulte, dont une majorité de femmes (celles-ci représentent 20 % des malades, contre 10 % des hommes, selon l’Inserm). Douloureuse, la migraine est régulièrement associée à des symptômes annexes et tend à entraver la vie quotidienne de ceux qui en souffrent de manière chronique. Jusqu’à aujourd’hui, elle résiste à toutes les tentatives visant à la soigner, et les traitements sont souvent inadéquats et inefficaces. Dans la lutte contre ce mal, l’utilisation des cannabinoïdes (substances actives issues du plant de chanvre, dont le CBD et le THC) semble prometteuse. Explorons ensemble les liens entre CBD et migraine.

L’huile de CBD pour soulager les migraines

Selon une étude publiée dans le Journal of Pain en 2019, 36 % des consommateurs de cannabis médical l’utilisent pour traiter des maux de tête, avec une plus grande efficacité quand il s’agit de cannabis concentré (notamment sous forme d’huile). En effet, les cannabinoïdes, et en particulier le cannabidiol (CBD) qui a l’avantage de ne pas être psychoactif, sont couramment utilisés pour leur action positive contre les douleurs chroniques liées à différentes pathologies (sclérose en plaques, fibromyalgie, insomnies…) et pour les maux de tête.

Huiles de CBD

Le mode d’administration du CBD le plus fréquent est aussi le mieux adapté aux migraines : sous forme d’huile et par voie sublinguale. C’est la meilleure façon de garantir une action rapide (5 à 20 minutes après absorption) et de mieux gérer les crises lorsqu’elles surviennent. À ce titre, il est essentiel de choisir des huiles de CBD de qualité.

Mais au fait, est-ce que l’action du CBD sur la migraine est vraiment efficiente ? Au-delà des témoignages des consommateurs, que nous disent les études sur la question ?

La migraine, ce fléau

Avant d’analyser les rapports entre CBD et migraine, il faut définir cette pathologie. Très répandue, la migraine prend la forme de maux de tête douloureux, généralement localisés d’un seul côté du crâne, et peut engendrer des symptômes très variables. On différencie les crises avec et sans auras :

  • La migraine sans aura se traduit par une céphalée modérée à sévère, accompagnée de nausées (voire de vomissements), d’une hypersensibilité à la lumière et/ou au bruit, et d’une douleur pulsatile dans la tête. Elle est souvent aggravée par le mouvement.
  • La migraine avec aura est précédée ou accompagnée d’un trouble neurologique transitoire : visuel, sensitif, moteur, du langage ou de la parole. Les auras apparaissent dans 20 à 30 % des cas. La baisse de l’activité neuronale et la diminution du débit sanguin dans le cerveau durant les crises expliquent ces troubles.

Lorsqu’elles se répètent, les crises migraineuses peuvent devenir très invalidantes, le malade ne pouvant pas assumer ses tâches quotidiennes. Il ne faut donc pas les confondre avec de « simples » céphalées de tension, plus légères, accompagnées de douleurs diffuses qui prennent l’ensemble du crâne (« en casque »), continues et non pulsatiles. Elles touchent 20 à 40 % de la population adulte.

Les origines de la migraine : des pistes pour évaluer l’action du CBD

Pour évaluer l’action du CBD sur la migraine, il faut comprendre d’où elle vient et ce qui la provoque. Le fait est que ses origines restent encore largement méconnues, bien que l’on commence à en identifier les mécanismes. Ainsi, la migraine serait due à une excitabilité neuronale anormale, au même titre que l’épilepsie. Cet état entraînerait une production de neuropeptides, des molécules qui dilatent les vaisseaux sanguins et provoquent des inflammations – deux réactions qui expliquent les douleurs ressenties par les migraineux. Il semblerait également que l’hypothalamus joue un rôle dans le déclenchement des crises, même si l’on ne sait pas encore dans quelle mesure.

L’apparition des migraines implique un mélange de facteurs :

  • Génétiques (l’hérédité joue un rôle non négligeable) ;
  • Hormonaux (la variation des taux d’hormones, et notamment de la sérotonine, influe sur le déclenchement des crises) ;
  • Environnementaux (stress, anxiété, dépression, et surconsommation de médicaments antalgiques).

Même si, à ce jour, il n’existe aucun traitement curatif, des solutions sont néanmoins à la portée des malades – basées sur ce qu’on sait des origines et des causes de la migraine. Les options médicamenteuses agissent sur deux plans : pour soulager les crises et pour les prévenir. C’est là qu’il convient de s’intéresser aux liens entre CBD et migraine.

CBD et migraine : des études encourageantes

L’utilisation du cannabis pour traiter les migraines n’est pas une idée neuve. On en trouve des traces dans un manuscrit assyrien du 2e millénaire avant Jésus-Christ, dans un traité de médecine datant de la Grèce antique, dans les pharmacologies arabes et perses, au Moyen Âge… Plus récemment, des publications médicales de la seconde moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle montrent un usage courant du cannabis dans le traitement des maux de tête, avec des résultats encourageants (diminution de la fréquence et de l’intensité des crises, voire, dans certains cas, disparition complète des migraines même après l’arrêt du traitement). Vous retrouverez toutes ces informations dans ce compte rendu d’études médicales (2017).

À propos des liens récents entre CBD et migraine, on cite abondamment deux études cliniques :

  • Une étude menée en 2016, dans le Colorado (USA), sur 121 patients traités avec du cannabis médical. 40 % des participants ont constaté une diminution de la fréquence des crises, et pour 11 % d’entre eux, elles ont disparu complètement.
  • Une étude de 2017 rapportée lors du 3e Congrès de l’Académie européenne de neurologie (et relayée par Forbes) sur 127 personnes souffrant de migraines chroniques. Le cannabis thérapeutique affiche des résultats très légèrement supérieurs aux médicaments classiques (40,4 % contre 40,1 %) en ce qui concerne la fréquence des crises. Il s’avère également plus efficace pour réduire les douleurs (une baisse moyenne de 43,5 %). Le tout, avec moins d’effets secondaires que les traitements classiques.

Attention : ces études ne se focalisent pas sur l’effet du CBD sur la migraine, puisque le traitement administré est à base de cannabis thérapeutique – un mélange de cannabidiol et de tétrahydrocannabinol (THC). Actuellement, il n’y a pas d’étude scientifique qui se concentre sur les liens entre CBD et migraine. Pour autant, le cannabidiol est un cannabinoïde et, en cela, agit de la même façon que le THC – les effets secondaires en moins.

L’action du cannabidiol sur les crises migraineuses

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les propriétés théoriques du cannabidiol (analgésiques et anti-inflammatoires) en font un agent prometteur pour la prévention et le soulagement des crises. C’est en cela qu’on peut parler d’action du CBD sur la migraine. Il semblerait que cette action se joue à plusieurs niveaux :

  • Elle aiderait au maintien d’un taux équilibré de sérotonine (dont la baisse influe sur la dilatation des vaisseaux sanguins, donc sur l’apparition des crises).
  • Elle diminuerait l’intensité de la douleur. Le cannabidiol agirait sur les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde et, grâce à cela, réduirait l’intensité des signaux de douleur transmis au cerveau. C’est le même mécanisme que l’on prête à l’action du CBD contre les douleurs de la sclérose en plaques ou de la fibromyalgie.
  • Elle permettrait de mieux gérer le stress. Les facteurs environnementaux influent sur l’apparition des crises. Or, les effets relaxants du CBD sont souvent évoqués par les utilisateurs. La consommation de cannabidiol aiderait ainsi à maîtriser le niveau de stress, favorisant un mieux-être qui participerait à la diminution des crises.

Il faut ajouter que l’action du CBD sur la migraine a l’avantage de ne pas générer d’effets secondaires, contrairement aux traitements médicamenteux classiques. En effet, les analgésiques simples et les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent provoquer des céphalées en cas de surconsommation. Quant aux triptans, utilisés pour soulager les crises aiguës, ils s’accompagnent de nombreux effets indésirables (nausées, étourdissements, bouffées de chaleur, somnolence…) et sont contre-indiqués en cas de problèmes cardiovasculaires (ce sont des vasoconstricteurs).

Pour toutes ces raisons, les liens entre CBD et migraine, bien que n’étant pas encore rigoureusement démontrés, représentent un espoir pour les personnes qui souffrent de maux de tête aigus et/ou chroniques. Avant de vous lancer dans l’achat d’une huile de CBD pour tenter de soulager vos migraines, n’hésitez pas à demander son avis à votre médecin traitant !