CBD et Épilepsie : Le Cannabidiol peut-il lutter contre l’épilepsie ?

L’épilepsie est une pathologie neurologique courante qui affecte 50 millions de personnes dans le monde, et environ 500 000 en France, dont la moitié a moins de 20 ans (Chiffres clés et prévalence de l’épilepsie). Certaines formes sévères, particulièrement difficiles à traiter à l’aide de médicaments conventionnels, provoquent des crises dévastatrices pour la qualité de vie. Le cannabidiol peut-il jouer un rôle et venir en aide aux patients atteints d’épilepsie, quelle que soit sa forme ? Que faut-il attendre du CBD ? Faisons le point sur le rapport complexe qui existe entre CBD et épilepsie.

L’huile de CBD et ses nombreux bienfaits

Composant du plant de chanvre au même titre que le THC, le cannabidiol (l’un des cannabinoïdes les plus abondants dans la plante) est souvent valorisé pour ses propriétés relaxantes, antalgiques et anti-inflammatoires – différentes de celles du THC, car le CBD est psycho-inactif. C’est notamment le cas quand il est consommé sous forme d’huile (produite à partir de cristaux), celle-ci permettant de contrôler avec soin la concentration en CBD et la provenance des plants utilisés pour la fabrication – en cela, les huiles CBD Corner sont particulièrement adaptées.

Huiles de CBD 🙂

Achetez votre huile de CBD en ligne – Nous livrons en moins de 24h !

De multiples études laissent entendre que la consommation de cannabidiol est bénéfique en cas d’affections chroniques, de stress et d’anxiété, ou de troubles du sommeil. Ces bienfaits sont désormais connus. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il existe un lien entre le CBD et l’épilepsie, le premier pouvant aider à réduire les crises induites par la seconde. Peut-on décréter pour autant que le CBD constitue une thérapie contre l’épilepsie ?

CBD et épilepsie : de quoi parle-t-on ?

L’épilepsie est une maladie nerveuse chronique caractérisée par la survenue de crises induites par un dérèglement de l’activité électrique du cerveau. La cause, quand elle n’est pas en relation avec une autre affection, n’est pas identifiée. Le déclenchement est soudain, parfois lié à un traumatisme ou à une blessure (tumeur ou lésion cérébrale, AVC, infection). Les symptômes peuvent prendre plusieurs formes, en fonction du type d’épilepsie et de son intensité, allant de simples crampes jusqu’à des spasmes incontrôlables, en passant par de brefs moments d’absence, voire des pertes de conscience.

Comment le CBD agit-il sur l’épilepsie ? Pour le comprendre, il faut savoir que le corps humain sécrète naturellement des molécules proches des cannabinoïdes : on parle du système cannabinoïde endogène, chargé de l’équilibre interne. Ce système est composé de capteurs situés dans l’ensemble de l’organisme, parmi lesquels les CB1 qui agissent sur le système nerveux. Les molécules de cannabidiol se fixent sur ces capteurs et parviennent à changer le « message » envoyé au cerveau, de façon à réduire l’activité chimique à l’origine du déclenchement des crises. Ces liens entre CBD et épilepsie expliquent aussi l’efficacité du cannabidiol contre la fibromyalgie, autre maladie chronique d’origine nerveuse.

Le cannabidiol peut-il réduire les crises d’épilepsie ?

La question du rapport entre CBD et épilepsie a fait l’objet de plusieurs études ces dernières années. Deux d’entre elles ont démontré l’intérêt de l’utilisation du cannabidiol contre deux formes d’épilepsies infantiles sévères : les syndromes de Dravet et de Lennox-Gastaut.

La première étude (Trial of Cannabidiol for Drug-Resistant Seizures in the Dravet Syndrome, 2017) a été menée sur des patients atteints du syndrome de Dravet, ou « épilepsie myoclonique sévère du nourrisson », une affection rare qui peut provoquer des dizaines de crises par jour, et contre laquelle les médicaments conventionnels sont généralement impuissants. L’étude montre une diminution de près de moitié de la fréquence médiane des crises pour 43 % des patients testés (contre 27 % pour ceux qui se sont vu administrer un placebo). La seconde étude (Effect of Cannabidiol on Drop Seizures in the Lennox–Gastaut Syndrome, 2018), qui concerne le syndrome de Lennox-Gastaut (une forme d’épilepsie infantile caractérisée par des crises fréquentes), montre une réduction de 42 % des crises atoniques (pour les patients du groupe ayant reçu une dose de 20 mg de CBD, et 37 % pour ceux du groupe ayant reçu une dose de 10 mg), contre 17 % pour le groupe témoin (placebo).

Une troisième étude (Long-term safety and treatment effects of cannabidiol in children and adults with treatment-resistant epilepsies: Expanded access program results, 2018) s’est intéressée aux patients épileptiques réfractaires, dans l’objectif d’évaluer l’efficacité du CBD sur l’épilepsie à long terme – ainsi que la tolérance de l’organisme. Là encore, une réduction des crises convulsives a été constatée : moins 50 % pour la moitié des personnes testées. Néanmoins, l’absence de groupe témoin dans cette étude limite l’impact de ses conclusions.

Moins « scientifiquement viable » mais tout de même digne d’intérêt, une étude plus ancienne (Report of a parent survey of cannabidiol-enriched cannabis use in pediatric treatment-resistant epilepsy, 2013) a laissé la parole aux parents d’enfants souffrant de diverses formes sévères d’épilepsie et prenant déjà un traitement à base de cannabidiol. 74 % d’entre eux ont noté une amélioration notable des crises (au moins 25 % en moins), dont 42 % une réduction de 80 % de leur fréquence, et 11 % ont indiqué que leur enfant n’avait plus subi de crise du tout depuis le début du traitement. Tous ont également constaté des effets bénéfiques secondaires, comme une vigilance accrue et un meilleur sommeil. Ce qui tend à souligner les bienfaits du CBD sur l’épilepsie à plusieurs niveaux. Toutefois, ce sondage n’ayant été mené que sur 19 patients, il s’avère peu concluant, bien qu’encourageant.

CBD et épilepsie : les conclusions à tirer

Une analyse globale de ces différentes études (Evidence for cannabis and cannabinoids for epilepsy : A systematic review of controlled and observational evidence, 2018) résume les vertus du CBD contre l’épilepsie de la façon suivante :

  • Une réduction de 50 % du nombre de crises pour la moitié des patients, voire une absence complète de crises chez certains patients ;
  • Une amélioration notable de la qualité de vie ;
  • Une amélioration notable des crises chez les patients atteints de formes d’épilepsies sévères (syndromes de Dravet et de Lennox-Gastaut), ou d’épilepsies réfractaires aux médicaments. Pour d’autres formes sévères, l’efficacité du CBD sur l’épilepsie n’est pas encore démontrée.

Ce qu’il est important de noter, c’est que ce taux d’efficacité est comparable à la plupart des antiépileptiques du marché, ce qui fait du CBD un antiépileptique à part entière, sans les effets secondaires parfois lourds provoqués par les médicaments (fatigue, somnolence, perte ou gain de poids, dépression, perte de la coordination motrice, problèmes d’élocution, etc.), pouvant avoir un impact sur la qualité de vie au quotidien.

Attention, pour autant : le CBD n’est pas un médicament en tant que tel. Les remèdes utilisant le cannabidiol comme substance active, à l’image de l’Epidyolex (qui bénéficie d’une autorisation temporaire en France depuis décembre 2018), sont prescrits par des médecins et consommés dans le cadre d’un suivi attentif. En cause : des interactions éventuelles entre le CBD et certaines substances comme le clobazam (benzodiazépine) et le valproate (antiépileptique), pouvant nécessiter de réduire la prise de médicaments qui en sont composés.

Heureusement, ces problématiques ne concernent pas l’usage non-médicamenteux du cannabidiol sous forme d’huile. En somme, vous pouvez tout à fait consommer des huiles de CBD (de bonne qualité, toutefois) et profiter de l’efficacité du CBD sur l’épilepsie sans avoir à en passer par la prise d’un médicament, de façon à réduire les crises… et à vivre mieux !