CBD et Cancer : le Cannabidiol est-il vraiment efficace ?

Chaque année, près de 400 000 cas de cancers se déclarent en France (chiffres de la Ligue contre le cancer). Au-delà de la question de leur efficacité, les traitements couramment proposés sont adossés à des effets secondaires handicapants, ce qui pousse un nombre grandissant de malades à chercher des solutions non toxiques auprès de compléments comme le cannabidiol. L’huile de CBD, en effet, en sus de son action apaisante, analgésique et antipsychotique, agirait positivement sur les symptômes générés par des traitements anticancéreux souvent lourds, offrant aux malades la perspective d’une solution plus naturelle et moins agressive. Certaines études laissent entrevoir des liens entre CBD et cancer encore plus étroits : la molécule pourrait endiguer la prolifération des cellules malignes. Revue de détail.

L’huile de CBD pour soulager les symptômes générés par les traitements anticancéreux

D’utilisation de plus en plus courante, le cannabidiol aurait pour vertu d’atténuer les effets secondaires provoqués par les traitements subis par les patients atteints d’un cancer.

De fait, la chimiothérapie s’accompagne fréquemment de nausées et de vomissements, de fatigue, de diarrhée ou de constipation, d’une perte d’appétit, d’une inflammation des muqueuses, ou encore de douleurs diverses et variées. À cette guirlande de symptômes, il faut ajouter ceux de la radiothérapie – maux de gorge, brûlures d’estomac, problèmes de peau, troubles cognitifs et autres – qui dépendent de la partie de l’organisme traitée.

Non-toxique et psycho-inactive (contrairement au THC), l’huile de CBD aurait ainsi des effets positifs sur nombre de ces symptômes. Le cannabidiol est en effet utilisé pour soulager les douleurs (propriétés analgésiques) et pour diminuer les nausées et les vomissements (action antiémétique) causés par les traitements anticancéreux, mais aussi pour aider à retrouver de l’appétit ou le sommeil. C’est dans cette optique qu’il est consommé, notamment sous forme d’huile, par un nombre de plus en plus important de patients. C’est aussi le principal lien établi entre CBD et cancer : le soulagement des malades.

Pour cela, bien entendu, il est indispensable de consommer des huiles de CBD de qualité, à haute concentration de cannabidiol, et ne contenant pas de THC. D’où l’intérêt de s’adresser à un revendeur spécialisé comme CBD Corner.

Huiles de CBD

Achetez votre huile de CBD en ligne – Nous livrons en moins de 24h !

Et si le CBD permettait de soigner certains cancers ?

Les rapports complexes existants entre CBD et cancer ne s’arrêtent pas au soulagement des symptômes. Certains acteurs du monde scientifique vont plus loin en affirmant que le cannabidiol pourrait aider à lutter contre certaines formes de cancers, non plus comme palliatif, mais bien comme substance active.

Ce n’est pas un point de vue entièrement neuf. Dès les années 70, les hypothétiques propriétés anticancéreuses des cannabinoïdes ont attiré l’attention de la communauté scientifique – une histoire relatée sur le site Cancer Research UK. Au fil du temps, plusieurs expériences ont tenté de démontrer l’action du CBD sur le cancer. Depuis une dizaine d’années, l’intérêt croissant pour l’effet du cannabidiol sur les cellules cancéreuses a donné lieu à des recherches plus intensives (vous trouverez des exemples d’études menées sur l’efficacité potentielle du CBD sur le cancer dans ce compte rendu publié en 2013).

Concrètement, plusieurs études (comme celle-ci) indiquent que les cannabinoïdes (dont le CBD) auraient la capacité d’empêcher la prolifération des cellules cancéreuses et de perturber le processus de néovascularisation tumorale. Des résultats qui s’expliqueraient par les liens entre certains cancers et le système endocannabinoïde. Cet article, par exemple, explique comment ce système réagit en cas de développement d’une tumeur, à un niveau proportionnel à son agressivité. En somme, plus le cancer est agressif, plus les neurorécepteurs s’emballent – et, conséquemment, plus ils sont susceptibles de répondre favorablement à l’emploi de cannabinoïdes. Ce qui prouverait des liens étroits entre CBD et cancer.

L’équipe du docteur Pierre-Yves Desprez (du California Pacific Medical Center de San Francisco) travaille depuis des années sur l’action du cannabidiol sur un gêne « mauvais », le Id-1, dont l’expression favoriserait la prolifération des cellules dans certains cancers. Plusieurs essais sur des souris montrent la capacité du CBD à réduire fortement l’expression de ce gêne, et à limiter l’invasion de l’organisme par les cellules métastatiques, dans des expériences menées sur des cancers du sein, de la prostate, des glandes salivaires, du cou et du cerveau – sans pour autant supprimer les métastases existantes (et sans effet sur le mélanome). En ce sens, l’efficacité du CBD sur le cancer pourrait être renforcée par la transformation chimique de la molécule dans les années à venir. Tout cela est expliqué par le docteur Desprez lui-même dans cette passionnante conférence en vidéo.

Terminons avec une étude plus récente, de 2018, menée sur des souris auxquelles on a injecté des cellules cancéreuses pancréatiques (l’un des cancers à la morbidité la plus élevée). Elle indique que le cannabidiol agirait en bloquant une protéine impliquée dans la croissance des cellules malignes, GPR55, avec des effets spectaculaires sur l’allongement de l’espérance de vie des sujets : les souris ayant été traitées avec du CBD parallèlement à de la chimiothérapie ont vécu en moyenne 56 jours, contre 23,5 pour celles qui ont seulement subi la chimiothérapie, et 20 jours pour celles qui n’ont rien reçu.

CBD et cancer : un réel espoir ?

Ces liens entre CBD et cancer permettent-ils d’envisager le développement futur d’un traitement anticancéreux efficace à base de cannabidiol ?

Pas question d’aller trop vite en besogne. Aussi sérieuses soient-elles, ces études montrent deux limites principales : elles s’appuient sur des concentrations de CBD très élevées et pures, qui ne se trouvent pas (actuellement) dans le commerce. Et, à ce jour, les rares essais cliniques (tentatives de répéter les expériences menées sur les souris avec des patients humains) n’ont pas donné de résultats significatifs, comme on peut le lire ici. En somme, les vertus du CBD sur le cancer sont suggérées, et non pas prouvées, ni en traitement, ni en prévention.

« Les recherches publiées à ce sujet sont des études dites précliniques », souligne David Roberge, chef du département de radio-oncologie du centre hospitalier de l’université de Montréal. « Elles sont effectuées sur des cellules cancéreuses ou sur des animaux en laboratoire. On ne peut pas extrapoler ces résultats aux êtres humains qui sont beaucoup plus complexes. »

Pour cette raison, il est essentiel de peser ses mots. Non, le CBD ne « soigne » pas le cancer. Et s’il a des effets positifs sur les cellules métastatiques, il reste à mener des études cliniques pour le démontrer. Attention, donc, aux récits de guérisons miraculeuses et aux témoignages édulcorés qui pullulent sur Internet.

L’intérêt des liens entre CBD et cancer réside ailleurs : dans la capacité de la molécule à atténuer les symptômes de la maladie elle-même et les effets secondaires provoqués par les traitements médicaux existants. En attendant que la recherche avance.